En coulisses : la fabuleuse histoire de Daum Lifestyle, collection Bouquet ©Daum Full view

En coulisses : la fabuleuse histoire de Daum

Daum fait partie des grandes maisons de l’artisanat d’art associée à Nancy. Depuis plus d’un siècle, la cristallerie Daum a acquis une renommée internationale et a su s’adapter aux goûts de la clientèle au fil des époques. J’ai eu l’occasion de pénétrer dans les coulisses de l’atelier Daum à Nancy. C’est ici que 15 personnes travaillent pour développer de nouveaux produits et fabriquer les pièces d’exception tandis que l’essentiel de la production est réalisé à Vannes le Châtel par des artisans talentueux. J’ai découvert un processus de fabrication minutieux où chaque détail compte pour obtenir un résultat parfait.

L’aventure de l’École de Nancy

L’histoire de la maison Daum commence à la fin du XIXème siècle lorsque Jean Daum, notaire à Bitche, investit dans la verrerie Sainte-Catherine en 1865 avant de la racheter en 1878. Il met alors son fils Auguste à la tête de l’entreprise. Peu à peu la gamme s’étoffe notamment sous l’impulsion d’Antonin Daum qui rejoint la verrerie et monte un département de décoration et de création dans les années 1890. Il s’inscrit alors dans le mouvement de l’Ecole de Nancy présidé par Emile Gallé qui connait un grand succès à l’époque (Antonin est vice-président). De nombreuses créations Art Nouveau sortent alors de la verrerie Daum et contribuent à sa renommée. A partir de ce moment, l’entreprise Daum participe à pratiquement toutes les expositions universelles. A la même époque, Henri Bergé (principal décorateur) commence à initier des partenariats avec des artistes, comme Jacques Gruber, une tradition que perpétuera l’entreprise.

Collection DAUM - Musée des Beaux Arts

Les fours sont arrêtés pendant la première guerre mondiale et l’activité reprend en 1919. Peu à peu, le style des pièces évolue vers l’Art Déco plus épuré et géométrique. Le verre laisse la place au cristal (notamment une très belle commande pour le Paquebot Normandie en 1935) et après la seconde guerre mondiale, la maison Daum ne produit plus que des objets en cristal.

>   A ne pas manquer : la collection Daum au musée des Beaux-Arts de Nancy, riche de plus de 600 pièces qui retrace l’évolution de la production pendant un siècle

Le tournant de la pâte de verre

Dans les années 1960, un autre tournant a lieu lorsque Jacques Daum (dernier successeur du nom à la tête de l’entreprise) décide de remettre à l’honneur la technique ancestrale de la pâte de verre, déjà utilisée par les égyptiens, en la modernisant. La pâte est coulée dans un moule et prend sa forme. Cette technique permet de reproduire des sculptures et des pièces d’artistes avec une grande liberté de formes et de couleurs. Dalí est le premier artiste à collaborer avec Daum. Une exposition rend d’ailleurs également hommage à ce fructueux partenariat à l’espace Dalí à Paris : « Daum Variations d’artistes » du 11 septembre 2015 au 3 janvier 2016. D’autres artistes et designers ont signé des pièces pour Daum comme César, Philippe Starck, Elisabeth Garouste ou encore Hilton McConnico et nouveaux partenariats sont régulièrement noués.

Ines, Jean-Philippe Richard ©Daum

A côté de ces créations en pâte de cristal qui ont pris de plus en plus d’importance, Daum continue à créer des pièces pour les arts de la table.

Un travail minutieux

Chez Daum, chaque pièce est le fruit d’un long processus et du savoir-faire de l’équipe. Première étape : la création. C’est à l’atelier Daum à Nancy que chaque collection est imaginée en collaboration avec la direction artistique à Paris. Il faut d’abord élaborer des prototypes. En plus des collaborations avec des artistes prestigieux, Daum créé aussi ses propres collections. Le sculpteur réalise un premier modèle avec une pâte à modeler professionnelle et ajoute quelques adaptations techniques lorsqu’il s’agit d’une reproduction d’une œuvre d’un artiste pour qu’elle soit réalisable en pâte de cristal.

Modelage

Ce premier modèle permet de réaliser un moule en élastomère en creux dans lequel on coule délicatement de la cire. L’objet en cire ainsi obtenu est plongé dans du plâtre réfractaire  que l’on fait ensuite étuver sur une claie. La vapeur va faire fondre la cire à l’intérieur du plâtre (technique de la cire perdue) qui garde la forme en creux.

Reproduction en cire

On peut ensuite mettre du cristal à l’intérieur sous forme de groisil (petits morceaux de cristal concassés de différentes couleurs) et l’ensemble est placé au four pendant plusieurs jours. La température doit monter très progressivement, reste quelques jours à la température de fusion puis redescend lentement et régulièrement. Plusieurs essais avec différents coloris de cristal sont effectués. En fondant, le groisil révèle différentes nuances de couleurs. Le plâtre est ensuite cassé et la pièce apparait.

Demoulage

Elle est lavée, polie, les parties techniques sont retirées. Si nécessaire, certains éléments de sculpture sont redéfinis à la main. Des finitions peuvent être ajoutées comme des éléments en bronze. Ces dernières étapes nécessitent beaucoup de minutie et un savoir-faire particulier.

Retouches

Chaque pièce nécessite des heures de travail depuis sa conception à son achèvement ce qui explique leur caractère d’exception. Daum est considéré comme le cristallier qui maitrise le mieux cette technique de la pâte de cristal.

Une fois les prototypes validés, la majeure partie des pièces sont ensuite réalisées sur le site de Vannes-le-Châtel au lieu « La Cristallerie » à une quarantaine de minutes de Nancy dans un village où se perpétue une longue tradition verrière puisqu’il accueille également le Centre Européen de recherches et de formation aux Arts Verriers (CERFAV) et la Compagnie des Verriers.

Boutiques Daum

Si vous avez envie d’acheter une des créations de la maison Daum, la boutique de la place Stanislas présente des pièces exceptionnelles mais aussi des vases, petits objets décoratifs et bijoux. Vous y retrouverez toutes les nouveautés!

Boutique Daum
14 Place Stanislas à Nancy
03 83 32 21 65
Lundi de 14h à 19h
Du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h

Dans le magasin d’usine Daum, situé dans les locaux d’origine de la cristallerie à Nancy, vous trouverez des objets de fins de série ou présentant de très légers défauts (souvent invisibles à l’œil non-exercé)

Magasin d’usine Daum
17 rue des Cristalleries à Nancy
03 83 30 80 24
Du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h

Merci à Benoit Crantz pour son accueil et au service Marketing-Communication de Daum – Royale – Haviland pour les photos.

Ecrit par Julie

Julie est la community Manager de Nancy Tourisme.

2 Commentaires

  • MAURICE RODANGE le

    à Julie, community Manager de Nancy Tourisme.

    Quelle surprise, colère et tristesse de lire ce si bel article , qui ne rend hommage qu’à une toute petite partie de cette marque prestigieuse …
    Vous ne mentionnez qu’accessoirement le site de production de Vannes-le-châtel et ses ouvriers artisans et orfèvres de si prestigieux objets ! Leur nombre aurait pu être mentionné mais le connaissez vous ?
    Faire mention que sur le site de production actuel peu valorisé par les dirigeants, il existe la compagnie des verriers et le cerfav , qui eux tentent de préserver la beauté des gestes de verriers et la grande qualification nécessaire à ceux là.
    Nancy Tourisme … à l’heure de l’Europe … une indication : Vannes-le-châtel est à quarante minutes …
    Bien à vous

    Répondre
    • Julie Post author le

      Bonjour Monsieur,

      Merci pour votre retour. Il est vrai que l’article est plus particulièrement axé sur l’atelier Daum à Nancy puisqu’il fait partie d’une série d’articles qui consiste à visiter un lieu pour en présenter les coulisses. Il n’est donc pas exhaustif sur la marque Daum mais témoigne plutôt de la découverte d’un lieu précis et de son activité. C’est pourquoi l’article parle peu de Vannes-le-Châtel mais cela n’enlève bien sûr en rien à la valeur du travail réalisé sur place par les artisans avec beaucoup de talent. J’ai donc rajouté quelques précisions sur le site comme vous le mentionniez. Nous aurons peut-être l’occasion d’évoquer plus amplement Vannes-le-Châtel dans d’autres articles. Cordialement,

      Répondre

Laisser un commentaire