Le château de Montaigu s’ouvre à la visite Château de Montaigu Full view

Le château de Montaigu s’ouvre à la visite

Situé juste à côté du Musée de l’histoire du fer, dans le parc du même nom, le château de Montaigu intrigue les promeneurs. Depuis 2006, il n’était ouvert à la visite qu’exceptionnellement pour les journées du patrimoine ou lors de la manifestation « Jardins de ville, jardins de vie ». En 2017, la Métropole du Grand Nancy a souhaité l’ouvrir plus largement, d’avril à octobre, pour permettre au public de découvrir cet ensemble remarquable.

L’histoire du château

Le lieu tire son nom d’un ermitage dédié à Notre-Dame de Montaigu qui se situait à proximité au 17ème siècle. Il n’y a plus de trace de cet ermitage aujourd’hui.

L’histoire du domaine est assez floue jusqu’à l’acquisition de la terre en 1757 par Bon Prévost, receveur Général des fermes de Lorraine. Il y fait construire une maison de plaisance à l’architecture simple. Un siècle plus tard, la demeure connait plusieurs campagnes de travaux notamment sous l’impulsion des Vaugiraud qui souhaitent avoir une demeure plus vaste et aristocratique (ajout d’ailes basses, d’un avant-corps, de décorations sculptées…)

Edouard Salin, acquiert le château après la première guerre mondiale. En 1921, un incendie détruit une partie de la maison. Edouard Salin la fait alors restaurer et lui offre un nouveau décor. Il fait appel à l’artiste décorateur Adrien Karbowski, concepteur de nouveaux programmes décoratifs qui réalisera une partie des peintures murales que vous pourrez admirer dans le grand salon. Les pièces sont décorées avec du mobilier et des objets achetés en salle des ventes et chez les antiquaires pour constituer un ensemble décoratif cohérent.

Le château est resté tel qu’il était à la mort d’Edouard Salin ce qui fait le charme et l’authenticité de la visite. On peut y admirer les collections de mobilier et de pièces archéologiques qu’il avait rassemblées. La chambre d’Edouard Salin avec ses collections archéologiques de l’époque mérovingienne témoigne de la passion qui l’animait. Il a participé à la fouille de plusieurs sites majeurs et fait de nombreuses recherches sur la conservation et la restauration du fer. En 1950, il participe avec Albert-France Lanord à la création d’un laboratoire de recherches archéologiques au Musée Lorrain qui sera transféré plus tard au Musée de l’histoire du fer dont il est d’ailleurs un membre fondateur.

Le parc de Montaigu qui entoure la demeure est accessible librement pendant les heures d’ouverture. A proximité de la demeure, on peut voir une ancienne orangerie et une chapelle (à l’origine située en contrebas mais déplacée après l’arrivée de la voie de chemin de fer)

Week-end d’animations pour la réouverture

Pour fêter la réouverture du château de Montaigu au public, une programmation spéciale est prévue les 29, 30 avril et 1er mai :

– Des visites guidées du château sur réservation samedi, dimanche et lundi à 10h30, 14h et 16h
Pique-nique offert les 29, 30 avril et 1er mai
– Un grand jeu de piste autour du château et dans le parc samedi 29 et dimanche 30 avril après-midis
Informations pratiques

Château de Montaigu

167 rue Lucien Galtier
54410 Laneuveville-devant-Nancy

Du 29 avril au 15 octobre 2017
Visites guidées les samedis et dimanches à 10h30, 14h et 16h sur réservation au 03 83 15 27 70
Ouverture exceptionnelle le lundi 1er mai 2017
De mi-juin à mi-octobre, ouvert sur demande en semaine uniquement pour les groupes de 25 personnes maximum sur réservation auprès de sandrine.derson@grand-nancy.org

Tarifs 2017
Tarif plein : 5€ – Tarif réduit : 3 €
Groupe (plus de 10 personnes) : 3€
Billet couplé avec le Musée de l’histoire du fer : 7€ (plein) ou 4€ (réduit)

Accès en transports en commun
Ligne 2 direction Laneuveville-devant-Nancy, arrêt château de Montaigu
Ligne 11, direction Fléville Dynapôle, arrêt Musée de l’histoire du fer (entrée par le parc, allée des quatre rangées d’arbres)
Ligne 19, direction Jarville République, arrêt Jarville-République

Ecrit par Julie

Julie est la community Manager de Nancy Tourisme.

Laisser un commentaire