Un week-end pour découvrir les émaux d’art de Longwy Emaux d’art de Longwy Full view

Un week-end pour découvrir les émaux d’art de Longwy

Ce week-end, les émaux d’art de Longwy sont en démonstration à l’office de tourisme de Nancy (8, 9 et 10 septembre). Christian Leclercq et son épouse Catherine vous présenteront avec passion ce savoir-faire unique ainsi qu’un florilège de quelques-unes de leurs pièces.

Pour Christian, l’aventure a commencé en 1961 lorsqu’il entre dans une faïencerie de Longwy. Au fil des années, il apprend des anciens, évolue, cherche et innove. A 19 ans, il souhaite déjà passer le concours de « Meilleur Ouvrier de France » mais il faut avoir 25 ans pour s’y présenter. Malgré une demande de dérogation auprès du Général de Gaulle, il devra attendre d’avoir l’âge requis et obtiendra le titre de « Meilleur Ouvrier de France » à 25 ans. Après avoir progressé au sein de l’entreprise, il décide en 1976 de se lancer à son propre compte d’abord comme artisan puis en créant la société « Les émaux d’art de Longwy ». Il obtient le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » qui est une marque de reconnaissance de l’Etat mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.


Dans son atelier, il imagine et créé les pièces de A à Z. Si vous passez à l’office de tourisme, il se fera un plaisir de vous expliquer tout le processus. Il faut d’abord commencer par réaliser le biscuit (pièce non peinte) en créant le moule, couler l’argile, démouler la pièce et l’ébarber (polissage fin). Vient ensuite l’étape de la décoration. Christian Leclercq dessine lui-même les motifs qu’il va ensuite reproduire et son imagination n’a pas de limites : des motifs classiques comme la fleur de Longwy aux motifs plus contemporains, il a toujours en réserve de nouvelles idées. Il peut également proposer des dessins personnalisés suivant les projets comme pour le passage du Tour de France à Longwy.

 

Il reproduit donc ce motif sur son œuvre, cerne de noir le dessin puis cuit la pièce à 750°. Vient ensuite l’étape délicate du remplissage de l’émail coloré goutte à goutte en veillant à garder une certaine homogénéité d’épaisseur (une dizaine de gouttes peuvent être nécessaires pour la feuille d’une fleur par exemple). Un premier rehaut «  à cru » peut également être déposé pour accentuer certains détails. C’est à la cuisson que se révèlent toutes les couleurs.

Le travail n’est pas encore terminé. Il faut ensuite plusieurs étapes de rehaut/cuissons pour créer des dégradés par exemple ou ajouter une couche d’or fin ou de platine. Chaque pièce demande donc un nombre important d’heures de travail (2 jours plein pour une petite coupelle approximativement). Très attentif au moindre détail, Christian met un point d’honneur à ne proposer que des pièces parfaites d’une grande qualité.

Un travail magnifique que vous pourrez apprécier les 8-9 et 10 septembre à l’office de tourisme de Nancy ou encore du 2 au 5 novembre au Caroussel du Louvre pour les parisiens.

Découvrez encore plus de créations sur son site Internet ou sa page Facebook.

Ecrit par Julie

Julie est la community Manager de Nancy Tourisme.

Laisser un commentaire